Focus sur les Jeux olympiques d’été 2020 à Tokyo

Tokyo accueillera les JO d’été 2020 : telle est l’information principale que l’on a pu retenir de la 125e session du CIO organisée à Buenos Aires le 7 septembre 2013. La capitale nippone accueillera pour la deuxième fois de son histoire un évènement d’une telle envergure, après l’édition  de 1964.

Istanbul et Madrid étaient finalistes

Le CIO a annoncé la liste des villes requérantes en septembre 2011. Bakou (Azerbaïdjan) et Doha (Qatar) en faisaient partie, tout comme Rome (Italie) qui a retiré sa candidature suite au refus du gouvernement italien de la soutenir. Au final, trois villes se disputaient la place du pays d’organisateur des JO 2020 à savoir Istanbul, de Tokyo et de Madrid.

JO 2020 de Tokyo, de nouvelles disciplines à l’épreuve

Cette fois, huit nouvelles disciplines ont été présélectionnées par le CIO pour une éventuelle admission au programme. Ce sont, entre autres, le baseball/softball, le karaté, le squash, le roller, le wushu, le wakeboard et l’escalade sportive. Toutefois, aux dernières nouvelles, le squash a été supprimé du programme olympique 2020 pour laisser place à la lutte.

 Le logo de l’événement au cœur des critiques

Tokyo accueillera les JO d’été de 2020 : telle est l’information principale que l’on a pu retenir de la 125e session du CIO organisée à Buenos Aires le 7 septembre 2013. La capitale nippone accueillera pour la deuxième fois de son histoire un évènement d’une telle envergure, après l’édition de 1964.

Si un scandale venait à ternir l’image des jeux olympiques de 2020, celui-ci concernerait bel et bien le logo. En effet, le créateur du logo de l’événement est accusé de plagiat. Puisqu’il semblerait que le dessin qu’il a réalisé pour représenter les JO 2020 est « étrangement » semblable à un autre conçu par le designer belge pour le compte du théâtre de Liège. Face à cette nouvelle tourmente, le créateur japonais tentera de répondre aux accusations par voie de conférence de presse, et surement d’apporter de plus amples explications sur ce sujet.

En attendant la suite de ce feuilleton, les sportifs désirant participer à cet évènement planétaire auront largement le temps de s’y préparer. Il faudra d’ailleurs préparer la relève car les Usain Bolt, Roger Federer ou encore Renaud Lavillenie n’y viendront probablement pas.

Source photo :

Site Officiel de Tokyo 2020